Dans le ciel

Pas de commentaire

Phaéton se vanta…

ph-leger

,

Pas de commentaire

Dans le Cloître du couvent des Minimes à Blaye

visuel chantiersDu 22 au 27 août les Chantiers de de Blaye m’invite à exposer dans le cloître et le narthex du couvent des Minimes.

« Saisir le vertige »

 

4

,

Pas de commentaire

Tomber du ciel .

7

, , ,

Pas de commentaire

Saisir le vertige

2

Entre ciel et terre, des femmes et des hommes flottent, tombent et finissent par s’enlacer entre les arbres.

Dans un entrelacs de lignes, les membres tout comme les branches composent le rythme des peintures.

Les mouvements des corps, qu’ils soient ascendants ou descendants, symbolisent la condition humaine.

La chute n’est pas un geste mais un accident, un imprévu, un aléa où la tentation de se laisser tomber est soudainement contrebalancée par une suspension dans l’air. Un instant saisi où, menacée par le déséquilibre, l’étreinte des amants se fixe sur la toile. Ne dit-on pas tomber amoureux ?

Parfois, les corps sont déplacés comme des corolles portées par un souffle ou simplement libérés de la gravité.

Le point de vue n’est plus celui de ceux qui vont sur la terre mais bien celui de ceux qui volent parmi les arbres.

, ,

Pas de commentaire

Ouverture de l’atelier

sombre 2

, , ,

Pas de commentaire

contre un arbre

Pas de commentaire

Quatre versions d’un monotype

IIIIIIIV

Pas de commentaire

Corps déchu

Huile sur toile

200 cm x 120 cm

2016
corps déchu

,

Pas de commentaire

Monotypes: suite

 

Entre ciel et terre, des femmes et des hommes flottent, tombent, planent ou s’enlacent entre des arbres.

Leurs membres et les branches, entrelacs de lignes; composent le rythment des peintures. Les mouvements des corps, ascendants ou descendant, en suspension ou en lévitation nous proposent une lecture de la condition humaine .

monotype 1 fevrier 2016 monotype 1 fevrier 2016 2

Pas de commentaire